FACEBOOK ET L’AFRIQUE COLLABORENT POUR LUTTER CONTRE LES FAKE NEWS

Considéré comme le plus grand conducteur d’informations sur Internet, le réseau social Facebook n’est pas toujours utilisé à des fins meilleures.

D’après la citation de Henri COURTADE

Un journaliste peut détourner l’information afin de servir les intérêts d’un système

Henri COURTADE

Depuis quelques années, le réseau social est devenu la rampe de propagation de toutes les campagnes de désinformation et de fausses nouvelles. Suite à plusieurs plaintes et réclamations contre le géant Facebook, des mesures ont été prises.

Afin d’avoir le contrôle sur la véracité de l’information publiée sur Facebook, la plateforme offre désormais la possibilité de vérifier l’exactitude d’une information dans plusieurs langues d’origine africaine.
Facebook a en effet intégré des langues africaines à son programme tiers de vérification des faits dédié à la lutte contre la propagations de fake news sur sa plateforme.
Ainsi il sera facile pour les africains s’exprimant en Wolof (Sénégal), en Zoulou, en afrikaans, en Swahili, en Yoruba et Igbo de vérifier l’exactitude de l’information dans leur langues.

Ce programme rentre dans le cadre d’un partenariat être Facebook et Africa check, la société africaine de vérification des faits.

D’après un communiqué de Facebook, le réseau social ne doit plus être un canal de propagation de fausses informations

GOMIS Alioune Badara

GOMIS Alioune Badara

GOMIS Alioune Badara : Digital Marketing Manager - Business Booster - Formateur j'accompagne les startups, PME dans leur stratégie de transformation digitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *